3 jours à Bruxelles

 

L’impératif : un concert à l’église-dont-j’ai-oublié-le-nom à Bruxelles, le samedi 22 janvier, à 20h30.

Mission : utiliser ce prétexte pour découvrir la capitale belge en 3 jours.

C’est tot ce matin (7h30) que je suis montée dans un car en direction de Stockholm, avec des chauffeurs bruyants riant sans se soucier de leurs passagers tous en train de dormir. Je suis lâchée à Bruxelles sur un parking, au milieu de ce qui pourrait correspondre à la Defense. Je dégote un « plan » genre feuille A4 pliée, écrite à la main, en minuscule. Par chance, mon hotel se trouve à une vingtaine de minutes. Je commence donc mon périple, violon sur le dos, sac sur l’épaule droite, et valise dans la main gauche ! Un sandwich plus tard, j’arrive à mon hotel, le « Royal Hotel » : la chambre (sans toilettes) est aussi royale qu’une cité U des pays de l’est.

Je file ensuite pour le Centre Belge de la Bande Dessinée. Visite du musée, de la galerie, et quelques emplettes à la boutique. Toujours à pieds, je me dirige vers le centre ville. Visite de la Cathédrale, des rues piétonnes. J’arrive aux fameuses Galeries Royales St Hubert, qui sont une sorte de Halles sous verrières, très luxueuses, avec que des boutiques de grands chocolatiers ou de bijoutiers. Je continue de flâner jusqu’au au coeur de la ville: la Grand Place, avec son hotel de ville. Que des magnifiques bâtiments stylisés, ornés de dorures. J’ai continué mon chemin dans les nombreuses ruelles de restaurants où les serveurs sont devant la porte, et te harponnent tous pour que tu vienne manger chez eux (alors qu’il est 18h…). Je suis passée Place de la Bourse, pour trouver au coin d’une rue, le Manneken Pis! Cette statut de petit garçon en bronze mondialement célèbre est en fait…ridicule… Après avoir diné dans un des restau croisé plus tôt, je rentre enfin en métro. Il faut savoir qu’il est petit, doit faire 1m50 de large, qu’il est lent, qu’il ne fait que 2 petites rames, qu’il a des portes comme celles des bus, et qu’il est tres vieux… Enfin, au moins, il m’amène devant mon hotel.

Le samedi matin, je plie bagage et me suis dirige vers le jardin botanique. Le temps est maussade mais la serre et la coupole en verre sont tres agréables a traverser. Contraste saisissant entre ce jardin, le calme reposant de la serre, et les building du quartier des affaires juste derriere. Puis direction la Place des Martyrs, symbole de la Revolution Belge de 1830, pavée et  entourée de monuments blanc à colones, avec au centre, une statue représentant les sacrifiés.Puis j’ai parcourue toute la rue Neuve, LA rue commerçante de Bruxelles.  Elle lie le quartier des affaires, jusqu’au quartier historique. Le samedi apres midi, on peut a peine marcher dans la rue tellement c’est blindé. Après avoir fait une halte « manger », direction Notre Dame de la Providence, au milieu de la rue Neuve, pour une répétition avec tout l’orchestre, fraichement débarqué de Paris. Une fois la repet finie, quartiers libres : Ni une ni 2, je file prendre un Villo (l’equivalent du Velib’), et c’est parti pour mon European Tour ! Un parcours de 2h, avec carte et explications, autour du role européen de Bruxelles. Je commence donc par passer sous la « porte », entourée d’arcades renfermant le musée royal de l’armée, et les musées royaux d’art et d’histoire. Ensuite, j’ai traversée le Parc du Cinquantenaire, qui donne sur le Rond Point Schumann et la rue de la Loi. De là, on voit grace au boulevard parfaitement aligné, et le parfait dégagement, toute la ville jusqu’à l’autre bout. J’ai continué en longeant la Commission Européenne, un immense building avec 4 ailes, comme une hélice géante vue d’avion. J’emprunte ensuite une rue où chaque bar/café est d’une nationalité différente. Vient ensuite la traversée du Parc Leopold, pour arriver (enfin) derriere le Parlement Européen! La nuit commence a tomber, tous les bâtiments entourent la Place du Luxembourg, coeur du quartier européen, entouré de couloirs de verres qui relient les bâtiments. Au milieu de la place, il y’a une sculpture avec 27 personnages blanc, chacun représentant un pays. J’ai ensuite continuée ma route, toujours en Villo, tout le long de la rue du Luxembourg, qui me fait arriver au Palais Royal : Le drapeau Belge flotte, c’est que le Roi est là. Retour à l’hotel, garage de Villo, changement de tenue, et direction l’église pour le concert! A 20h30, nous étions tous là, serrés comme des sardines, pret à jouer devant une église comble ;) Apres le concert je suis allée à la rencontre de la spécialité Belge avec 3 collègues: La bière. On s’est arrêté dans un etablissement pour le coup bien typique, de style Art Nouveau: Le Drug Opera. J’y ai gouté une délicieux bière brune dont j’ai oublié le nom…

Le lendemain, programme toujours aussi chargé. Apres avoir laissé mon violon et ma valise, je reprends un fidèle Villo pour continuer mon parcours : Direction le célèbre marché aux puces de la Place du Jeu de Balle. Je pédale sur toute la rue Royale, puis rue de la Régence pour arriver sur l’immense Palais de Justice. Il trone la ville haute, avec une vue sur tout le centre historique.Là, j’ai tristement abandonné mon Villo, pour pouvoir prendre l’ascenseur et descendre dans les petites ruelles du quartier sud est de Bruxelles. Je marche dans des rues d’antiquaires, de brocanteurs… J’arrive finalement sur la place du Jeu de Balle. Elle est bondée! Je parcours les étalages pendant une bonne heure et demi, en fouinant.  Bref, une fois ça fini, je prends d’autres ruelles de petits commerçants, jusqu’à une église. Le midi, je test la « Pitta Gyros » : une sorte de pain, ouvert, où on met de la viande, en morceaux, légèrement sautée, avec salade et sauce. Une sorte de Kebab quoi. J’ai ensuite marché jusqu’à l’Eglise des Sablons, que j’ai visité pendant la messe. Alors il faut quand même savoir un truc: la messe en français, parlée par un Belge, c’est extra!  Je suis ensuite passée au « Mont des Arts », un square qui fait le lien entre la partie haute et « royale » de la ville, avec le centre historique. De rues en rues, je suis passée devant la Fondation et les éditions Jacques Brel, le Conservatoire Royal de Bruxelles, jusqu’à me retrouver à l’angle où se trouve le Manneken Pis. Là, juste en face, j’ai succombé à une autre spécialité Belge (à ma grande surprise): La Waffle. La gauffre quoi. Je commande donc ma gauffre au comptoir de Léonidas (s’il vous plait!), avec en garniture du chocolat fondu (limite du coulis…) belge. Miam. Puis je me suis baladée, au hasard et suis passée par l’Eglise Ste Marie, avec son dôme qui domine Bruxelles en haut de la rue Royale, à l’opposé du Palais de Justice.

J’ai passé 3 jours à Bruxelles, ce qui est pile le temps qu’il faut y rester pour bien visiter la ville. Ni plus, ni moins. J’ai parcouru des dizaines de km à pieds, car la ville n’est pas grande (la taille d’un arrondissement parisien), et tout est accessible.

Budget:

– Logement ( 2 nuits)  = 68€

– Alimentation (3 dej + 2 diners + extras) = 34€

– Transports (car, metro, villo) = 42€

– Visites   = 6€

Total  =  150€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s