3 jours à Porto

LA destination qui manquait à mon palmarès européen : le Portugal. Depuis Nantes, j’atteris donc à Porto, pour ma 1ère étape. La ville est facile à rejoindre depuis l’aéroport grâce au Metro, direct pour le centre. La ville est située sur les rives du Douro, à son embouchure avec l’Ocean Atlantique, et largement connue pour la boisson du même nom. Elle est d’ailleurs jumelée avec une ville française aussi connue pour son vin, Bordeaux.

A Porto, tout se fait à pieds, si vous n’êtes pas effrayé par la grimpette. La ville surplombe des collines, certaines rues sont tellement pentues que les voitures ne peuvent y rouler. Il est d’ailleurs étonnant de voir la police faire la circulation un peu partout à cause des bus, bloqués dans une pente ou une manœuvre en côte. A traverser absolument à pieds : le Pont Lui I, pour rejoindre Gaia (au retour, ne vous faites pas avoir par l’attrape touriste qu’est le téléphérique, vous pourrez le retraverser par le bas au niveau des voitures). Le métro est « light », mais il y a aussi les bus, les tuktuk, et le vieux tram électrique ! A prendre au moins une fois pour aller jusqu’à Foz do Bouro, en longeant jusqu’à la mer (et marchez jusqu’au phare, le bout de l’Europe, prendre un grand bol d’air marin !). 

La ville est de plus en plus touristique, et les français sont partout… Certains coins ont même perdus de leur authenticité, oú les « restau à touristes » et autres Bus rouge ou jaune à toit ouvert sont légion. Vous savez ces endroits oú on vous agrippe presque le bras pour vous faire assoir… Il y a des incontournables, c’est sûre. Comme la dégustation de Porto, un passage obligé. L’endroit réputé, ce sont les caves de Gaia, oú les marquent se concurrencent à quelques maisons les unes des autres. Le rooftop lounge de Porto Cruz est agréable pour boire un cocktail (7-8€) face à la Ribeira et les hauteurs du centre. Chez Sandeman, visite des caves avec explications sur la fabrication du vin de Porto, suivi d’une degustation de 2 vins, le tout pour 6€. Sinon, posez vous au Mercado do Bolhao, assis sur un tonneau, au milieu des gens de ce marché typique, aux couleurs et odeurs locales. 

Les « miradouro » sont une spécificité non négligeable de Porto. Amusez vous à en découvrir de nouveaux, ceux qui ne sont pas sur la carte, cachés au bout d’un parc ou au détour d’une ruelle… Chaque belvédère offre une vue différente et un autre angle sur la ville et ses monuments. Quand vous êtes la Cathedrale et que vous regardez vers le Mosteiro S. bento, rendez vous ensuite sur place, pour avoir le point de vue inverse ! Si descendre puis remonter par de petites rues étroites et souvent désertes ne vous fait pas peur.

Pour manger, évitez les quartier agités, les zones trop touristiques. Arpentez des rues éloignés, vides mais tranquilles, et n’ayez pas peur d’entrer dans un « boui-boui » : on vous servira du jambon de pays ou des légumes marinés dans du pain toasté avec une Super Bock (LA biere locale) pour 4-5€. Mieux, pique niquez dans un des parcs de la ville, au calme, avec souvent un panorama à la clé. Posez vous en mangeant des sardines grillés ou une tortilla (omelette) face à la mer du côté du Fort San Francisco (qui plus est, un spot de surf). Les plus patients iront au café Majestic, le plus emblématique de la ville, et toujours bondé (notre café de Flore à nous). 

Budget :

– Transports (avion, tram, train, bus) > 128,5€

– Logement (4 nuits) > 48€ (petit dej compris)

– Alimentation > 23€

– Tourisme > 6€

TOTAL = 205,5€

   

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s