6 jours à Malte

Dans mon périple estival, je m’étais décidée à découvrir Malte, qui serait ma « pause vacances/far niente » dans mon road trip. Pour cette étape de 6 jours, j’étais accompagnée d’un ami, venu me rejoindre directement depuis la France, quand moi j’arrivais de Madrid.  La République de Malte est le plus petit état de l’Union Européenne (zone Euro) mais aussi le plus densément peuplé. 97% de la population est catholique, qui est d’ailleurs religion d’Etat, ce qui s’explique par son histoire, notamment concernant les Chevaliers de l’Ordre de St Jean. Malte, un archipel de 8 iles dont les 3 principales sont l’ile de Malte, Gozo et Comino, attire plus 1,5 million de visiteurs par an, raison pour laquelle le pays compte de plus en plus sur le tourisme dans son économie, pour pallier aux manques qu’il subit (seulement 1/3 de sol fertile, manque d’eau, peu de pêche…).

Malte, c’est la destination idéale pour passer des moments de détente, au soleil, à la mer, tout en étant sur une terre riche d’histoire et de patrimoine. L’ile, finalement peu assailli par les touristes même mi Aout, permet de concilier baignade et visites, le tout dans un décor naturel magnifique, et avec des prix abordables. Le meilleur moyen de se déplacer reste la location de voiture, qui permet d’aller rapidement d’un point à l’autre (nous n’avons consommé qu’un demi plein en 6 jours) et surtout, d’être libres de s’arrêter au gré des paysages (notamment en pleine route pour prendre des photos…). Une aventure en soi : en plus d’etre à gauche (ce qui nécessite un certain temps d’adaptation), la conduite maltaise est… énergique ! Chacun a sa version du code de la route… Une fois en dehors des zones urbaines, plus de marquage au sol, ni parfois, de la notion même de route goudronnée, et pas/peu de panneaux d’affichages : le GPS est indispensable ! Enfin, du fait des routes rarement « droites », rares sont les fois où vous dépasserez les 70km/h (j’ai passé la 4eme vitesse 2 fois en 6 jours…).

Une fois la voiture laissée en bordure de ville (n’essayez MEME PAS d’y rentrer) dans un parking (cher), les balades se font à pieds. Sous un soleil cuisant qui peut se transformer en 5min en orage, tempête, bourrasque, averse, et j’en passe, et revenir aussitôt après. Pour vous hydrater, vous pouvez compter sur la bière locale CISK, votre meilleur allié, ou bien acheter des bouteilles d’eau à 1E en continu à défaut de vous risquer à boire l’eau du robinet (que j’ai bu sans aucun problème pour ma part, malgré le gout bizarre). Malte est riche d’une architecture baroque, et de « vieilles pierres ». J’ai pour autant été déçue de ce 2eme aspect, en plus du tarif d’entrée assez prohibitif (30E pour l’hypogée Hal Salfieni !), notamment pour les temples Hagar/Mnajdra qui valent plus le coup pour leur emplacement. Situés en bordure de falaise, la vue est imprenable sur la mer, et la campagne désertique autour se prête aux balades sur des chemins arides.

Il vous faudra bien sur aller à La Valette, la capitale disposée en quadrillage, avec d’importants reliefs offrant une vue impressionnantes sur les rues étoiles, et la mer au loin. En face se trouvent les 3 cites, avec une vue imprenable depuis la pointe de Senglea face à La Valette. Depuis Vittoriosa, et en montant ses ruelles, on a une vue sur tous les côtés, notamment le port de plaisance. Symbole du baroque, l’ancienne capitale de Malte : Mdina. Appelée « la cité silencieuse », médiévale et fortifiée, elle est un havre de calme, lorsque l’on parcours ses rues couleur miel. Pour plus d’agitations, rdv à Marsaxlokk un dimanche matin : le marché au poisson (sans poisson, car nous n’en avons pas vu…) est idéal pour déjeuner dans ce petit port face aux centaines de barques colorées qui arborent l’oeil d’Osiris. Sur l’ile de Malte, nombreux sont aussi les endroits pour se baigner, allant de Paradise Bay pour ceux qui veulent du sable, aux alentours de la Blue Grotto pour se jeter à l’eau depuis les roches, ou l’extraordinaire Peter’s Pool, une piscine naturelle creusée à même la roche, à la point de l’ile, accessible seulement après un peu marche depuis un sentier.

Incontournable, il faut vous rendre sur l’ile de Gozo, avec le ferry. Miniature de l’ile de Malte, elle concentre les mêmes atouts : une citadelle fortifiée (Victoria), un dôme visible depuis l’autre bout de l’ile (Xewkija, mais sans commune mesure avec celui de Mdina, 2eme plus gros dôme au monde), une basilique en pleine campagne (Ta’ Pinu) et un lieu de baignade extraordinaire à Dwerja (avec Azure Window, un spot de plongée sans égal). A Gozo, comme à Malte ou Comino (où je n’ai malheureusement pas pu aller pour cause de météo défavorable !), l’eau est cristalline, chaude, les paysages d’une beauté naturelle, et les coins de baignade / plongée entourés de rochers étonnants.

Budget :

  • Transports (avion, loc. voiture 6 jrs, ferry) > 550E
  • Alimentation > 72E
  • Logement (6 nuits) > 172E
  • Tourisme > 41,5E

BUDGET TOTAL (après avoir divisé certaines dépenses par 2) = 603,5E

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s